Akossiwa DOKPODJO, la communicante qui lie le numérique aux questions d'éducation et de santé sexuelle des jeunes

Titulaire d'une licence en Information et en Communication à l'Université d'Abomey-Calavi, Akossiwa DOKPODJO est une passionnée de la communication pour le développement. Elle rêve d’en devenir une spécialiste.

Apèrs avoir participé à une  formation des jeunes filles organisée par Etrilabs en collaboration avec ROAJELF BENIN sur le blogging et les réseaux sociaux, elle crée en 2014 le blog blog.educfillemere.org.

EducFilleMere est une plateforme sur laquelle elle partage l'histoire des filles tombées enceintes sur les bancs. Elle met en avant les difficultés rencontrées par ces filles et les éventuelles actions à mettre en oeuvre pour l'achèvement de leur scolarité.

Cette initiative lui a permis de lancer en 2018, l'ONG EducFilleMere (Éducation des Filles Mères) qui a pour but d'aider les filles qui tombent enceintes sur les bancs à reprendre leurs études et sensibiliser la population sur l'importance de l'achèvement de la scolarité des filles (qu'elles tombent enceintes sur les bancs ou non au cours de leurs cursus scolaires)

Le blog associé au compte facebook EducFilleMere a permis de donner une plus grande visibilité à ce projet d'éducation sociale et de récolter des dons (près de 1,5 million de F CFA) pour accompagner certaines filles mères déscolarisées à reprendre leurs études.

À son actif, Akossiwa a eu une première expérience dans les domaines de la communication et l’audiovisuel  à LC2 télévision en temps que animatrice-chroniqueuse. Elle devient ensuite pigiste Amour et Vie dans le programme de Jeune de l'ABMS/PSI (Amour&Vie) consacré à l'éducation par les pairs sur les questions de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents et Jeunes.

Aujourd'hui, Akossiwa travaille en tant que Chargée de Communication à l'ARCEP BENIN. En parallèle, elle est la Vice Présidente du Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF BENIN), l'initiative qui lui a permis de découvrir le blogging.

À court terme, pour sa cause, Akossiwa espère pouvoir scolariser et accompagner toutes les filles mères recensées dans leur insertion professionnelle.

À ce jour, elle et son équipe ont recensé 381 filles mères dans les localités de Womey, Natitingou et Glazoué lors des enquêtes de terrain.

Suivez DOKPODJO Akossiwa sur les réseaux sociaux

Partager cette page sur vos réseaux sociaux :