Cornélia GLÈLÈ, la cinéaste 2.0 qui veut révéler les talents du cinéma béninois au monde.

Journaliste, réalisatrice de films documentaires, blogueuse cinéma, voix off et directrice du festival international des films de femmes de Cotonou, Cornélia GLÈLÈ comme vous pouvez le constater porte plusieurs casquettes dans le monde de l’audiovisuel. Diplômée en journalisme audiovisuel, cette béninoise a découvert l’industrie du cinéma et s’est engagée à mettre le cinéma béninois sur le devant de la scène à travers son blog Écran Bénin crée en 2017.
                                                      
Dédié au cinéma africain et béninois en particulier, ‪ecranbenin.net propose des critiques, des articles news et des interviews de cinéastes. Aujourd’hui, il compte plus de 4 000 abonnés et plus de 20 000 lecteurs. La qualité des articles de son blog lui a permis de remporter en 2018, le « Talent Press Recognision Award » au festival international de film de Durban en Afrique du Sud.‬

Auteure et réalisatrice, elle a aujourd’hui à son actif deux courts métrages documentaires. Le premier, « les tam-tams du silence », a été tourné en 2016 dans la région d’Agonlin dans le centre du Bénin. Il fait découvrir au grand public les géants tam-tams mythiques joués à l’occasion des décès dans cette partie du Bénin. Le second film, « Blanc-noir et heureux », tourné à Cotonou en 2017 met en valeur les albinos contrairement au regard noir porté sur eux dans notre société.

Socialement engagée pour les causes des femmes au sein du Réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders, elle fait la promotion de la femme et la lutte contre les différentes violences qu’elles subissent.

A court terme, elle espère terminer son prochain film et réussir la première édition du festival international des films de femmes de Cotonou.

Suivez Cornélia GLÈLÈ sur les réseaux sociaux

Partager cette page sur vos réseaux sociaux :